LES LOCOMOTIVES A VAPEUR

        Aujourd'hui le réseau du Vivarais possèdent huit locomotives à vapeur, dont cinq en état de marche. Ces machines à vapeur ont été acquises après la reprise du réseau en 1969 pour le service touristique, et d'autres récupérer sur d'autre réseau de France. Elles ont toutes été sauvées de la démolition et elles ont pu être remises en état de marche pour la plupart.

        Ces machines construites par la société SLM à Winterthur, ont toutes été livrées sur le réseau des CFD en 1901 pour la 401 et 1903 pour les deux autres. Elles ont une puissance de 400 chevaux, pour une masse de 44 tonnes et 14 Bar de pression. Ces locomotives faisaient partie d'une série de 8 unités. Elles firent toutes leurs carrières sur ce réseau, jusqu'aux années 60 pour la 401 et jusqu'à la fermeture de la ligne pour les deux autres. C'est pourquoi, la 403 et la 404 purent reprendre immédiatement du service pour tracter les premiers trains CFV. Aujourd'hui seule la 403 est en état de marche, la 404 a été arrêtée en 1995 et elle a besoin d'une révision générale, et quant à la 401 depuis 1960, elle n'a jamais repris du service et a également besoin d'une révision complète et coûteuse. Celle-ci sert d'ailleurs de pièce détachée pour ses sœurs, ce qui explique qu'elle soit un peu démontée.

Photos :

La Mallet 401

La Mallet 403 

La Mallet 404

        Ces machines construites par la société SACM à Graffenstaden, ont  été livrées sur le réseau des CFD en 1932. Elles ont une puissance de 400 chevaux, pour une masse de 44 tonnes et 14 bar de pression. Ces locomotives faisaient partie d'une série de 4 unités. Elles firent toutes leurs carrières sur ce réseau, jusqu'aux années 60 pour la 413 et jusqu'à la fermeture de la ligne pour la 414. La 413 qui elle était à l'état d'épave, a repris du service en 1986 après des travaux coûteux. La 414 put reprendre du service en 1972 après quelques travaux nécessaires. La première a cessé son service en 2001 et la deuxième en 1995. Aujourd'hui la 413 doit subir un remplacement de chaudières, tandis que sa sœur a repris son activité en 2004, après 5 ans de travaux, avec notamment le remplacement de sa chaudière.

Photos :

La Mallet 413

La Mallet 414

        Cette Machine fut livrée en 1906 sur le réseau du PO-Corrèze, et reprise par la Sncf après la nationalisation. Elle y fut conservée jusqu'en 1970 et fut rapatriée au chemin de fer du Vivarais. Elle a une puissance de 380 chevaux, pour une masse de 40 tonnes et 14 bar de pression. Elle séjourna au dépôt de Tournon pendant plusieurs années, et fut mise en monument à Lamastre en 1991, puis celle-ci a été remise en état de marche en septembre 1996. Depuis, elle tracte des trains comme les 030+030.

Photos :

        Cette machine de manœuvres fut construite par Corpet-Louvet et livrée en 1923 à l'entreprise Paul Frot à Troyes. Elle fut acquise par le CFV dans les années 1970, pour manœuvrer au dépôt de Tournon. Mais depuis 1994, elle assure des trains légers. Elles a une puissance de 270 chevaux, pour une masse de 31 tonnes et 12 bar de pression.

Photos :

La 24

 

        Cette machine de manœuvres fut construite par Pinguely à Lyon et livrée en 1909 aux tramways Départementaux de l'Isère. Elle fut acquise par le CFV dans les années 1970, pour assurer des trains légers. Elle a une puissance de 280 chevaux, pour une masse de 22 tonnes et 12 bar de pression. Cette machine est la dernière bicabine existante en France.

Photos :

La 31

 

RETOUR